Demain, je vais voter !

Publié le par Sophie COCARD

Oui, le premier tour des prochaines présidentielles approche. Mais à l'heure actuelle, la question environnementale est trop peu évoquée dans les débats, puisqu'elle ne représente que 2,7 % du débat présidentiel !!! (source : oneplanete.com)

Et pourtant, elle devrait être la pierre angulaire des programmes. Comme j'aimerais entendre : " Donnez moi un levier et je soulèverai le monde". Parce qu'il ne s'agit plus d'évoquer quelques thèmes bateau, mais bien d'établir un plan concret en vue de l'effondrement plus que probable de notre système. La résilience alimentaire, il faut y penser. La sobriété est le seul modèle viable à mettre en place si nous voulons sauver le plus beau des joyaux, notre Planète. Et pourtant, je n'entends rien de tel. J'aimerais aussi savoir ce qu'il adviendra des pesticides, des actions rapides à mettre en place face à la sixième extinction de masse du Vivant. 

Mille quatre cent personnalités du monde scientifique, climatologues, géographes, sociologues, philosophes, historiens, océanographes, astrophysiciens, mathématiciens et économistes, certains membres du GIEC ou encore du Haut Conseil pour le Climat, s'inquiètent d'ailleurs de cette carence dans le débat, que ce soit de la part des candidats eux-mêmes, ou des journalistes qui devraient les solliciter. Ils regrettent " l'absence de débat démocratique dans la campagne présidentielle sur les graves bouleversements en cours et à venir, qu'ils concernent le climat, l'océan, la biodiversité ou les pollutions." Un journaliste de France tvinfo explique cette absence de réels débats par les raisons suivantes : " La technicité et la complexité des sujets, l'affirmation de leur caractère anxiogène, la conviction qu'ils dépassent les clivages politiques et n'ont qu'un faible intérêt pour le grand public - la promesse donc d'un audimat en berne - sont souvent avancées pour justifier ce silence".  

Mais soyons conscients que de grands défis attendent notre société. Il va falloir modifier des habitudes, revoir des pans entiers de notre économie dans différents secteurs. Nous, électeurs avons besoin de savoir que ce ne sera pas du blabla (comme le reproche si justement la jeune militante Greta Thunberg), que le/la futur(e) président(e) sera apte à prendre des mesures parfois impopulaires mais indispensables à notre survie. Si vous pensez qu'il manque des discussions sur le thème environnemental, signez vite la pétition lancée par l'Affaire du Siècle. Ses représentants expliquent que " si beaucoup d'objectifs de court et long termes sont connus et fixés par nos engagements nationaux et internationaux, différentes trajectoires sont possibles et doivent être discutées. Et si l'on choisit l'inaction, il est nécessaire d'en exposer et d'en assumer les conséquences.". Voici le lien :

Ensemble, exigeons de parler climat dans le débat présidentiel ! - L'Affaire du Siècle (laffairedusiecle.net)

Réfléchissons un instant à ce que nous désirons vraiment pour demain : un monde tranquille ou des lendemains chaotiques ?

Sophie COCARD, une citoyenne-consommatrice convaincue que nos choix et nos actions individuelles peuvent beaucoup dans la balance de l'avenir de la Planète. 

 

 

Photo empruntée à Thor_Diechmann, Pixabay.

Photo empruntée à Thor_Diechmann, Pixabay.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article