Glissement de terrain

Publié le par Sophie COCARD

Le sommet du G20 se tenait cette année à Rome, les 30 et 31 octobre. Le G20, c'est le rassemblement annuel des dirigeants des pays les plus industrialisés de la planète. C'est aussi le lieu de discussions importantes pour des résultats maigres comme une peau de saucisson. Oh, comme je suis mauvaise !!! Je devrais saluer l'effort !!!

Des décisions ont été prises. Oui. Mais elles sont non contraignantes ... Ainsi, la taxation des multinationales a été évoquée. Dans un futur idéal, elles seront prélevées à hauteur de quinze pour cent au minimum. Sauf que .... cet accord mondial doit être transcrit dans chaque législation national :/                                             Du côté de l'Angleterre et de la France, rien n'a été réglé au sujet des licences de pêche.         

Il a aussi été décidé de mettre fin aux subventions distribuées aux nouveaux projets de centrales au charbon à l'étranger, et ce à la fin 2021. Mais là aussi, il y a un " mais ". En effet, aucune date n'a été donnée quant à l'abandon du charbon au niveau national ou de sortie complète des énergies fossiles. Evidemment, à quelques heures de la COP 26, il aurait été vulgaire ou déplacé pour les grands de ce monde de ne pas parler du climat. Sujet so chic ! Mais dans les faits, les propositions sont loin d'être chocs ...                                        Il s'agit toujours d'essayer (bien qu'encore, je doute que le terme " essayer " soit bien adapté puisque l'économie de marché reste toujours la norme) de limiter l'augmentation des températures à + 1,5 ° C. Soit. Mais pour atteindre la neutralité carbone, pas question d'évoquer un objectif précis, à savoir 2050 (ce que la présidence italienne avait voulu) ou 2060. Restons plutôt évasifs et dans un geste théâtral, lançons la formule de " milieu du siècle ", termes préférés par le G20. Allons bon, allons-y à la lou

Enfin, les pays ont décidé d'aider les pays les plus pauvres face à la pandémie de covid-19. Apparemment, le partage et les livraisons du vaccin anti covid 19 devraient être facilités. Et oui, alors qu'en France et dans les autres pays européens, des individus refusent un vaccin qui peut protéger sa santé et celle des autres, dans d'autres pays où le vaccin reste inaccessible, on  regarde ces pays qui ont les vaccins mais qui n'en veulent pas. 

Du G20 à la COP 26, il n y avait que quelques heures et des kilomètres qui éloignaient ces deux évènements, lesquels ont été franchis allégrement par les dirigeants, dans la joie et la bonne humeur. Ou dans la totale insouciance ? 

 

Sophie COCARD

 

Parmi mes sources : www.ouest-france.fr ; lemonde.fr ; lepoint.fr

Publié dans G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article