Habiter la France de demain, ce sera obligatoirement en ville ???

Publié le par Sophie COCARD

Dans le cadre de la consultation " habiter la France de demain ", des ateliers citoyens avec 1 700 volontaires sélectionnés ont été mis en place. Le travail de ce groupe sera restitué en octobre 2021. On peut se demander ce qu'il en ressortira puisqu'il suffit d'observer les résultats de la convention citoyenne sur le climat pour que je sois sceptique. Ce travail formidable et complet a été consciencieusement détricoté au fil des mois . En reste-t-il encore quelque chose ?

Hier, au ministère, la table ronde était consacrée au thème " Rénover, réhabiliter, transformer : de la qualité de vie à la protection de la planète ".

Comme j'avais participé à cette consultation, j'ai reçu une newsletter du ministère chargé du logement. Quand il y a un article, je le lis. Quand il y a un lien à la fin de l'article, je clique dessus. Et là, je suis arrivée sur le site du ministère de la Transition écologique, et plus précisément sur un article du 5 janvier 2021 qui développe les objectifs de cette fameuse consultation " Habiter la France de demain ".  Après l'introduction, un énorme sous titre apparaît : " Habiter la France de demain : une démarche pour partager une nouvelle vision de l'aménagement de la ville ". Bon, le titre me parait restrictif, mais peut-être qu'il a été mal choisi. Aussi, je poursuis ma lecture. Le titre n'est pas une erreur. Toutes les explications évoquent bien les choix futurs à faire pour la ville de demain. Mais les zones rurales, la campagne, ont totalement disparu du débat !!!

En voici quelques exemples : 

" Comment préparer nos villes aux nécessaires transitions écologiques, au changement climatique et aux risques ? " . " L'enjeu est de taille : il s'agit de remettre à plat une vision à la fois réaliste du futur des villes, porteuse des enjeux de transition écologique, tout en proposant un avenir désirable et positif aux Français. " etc, etc, etc.

Il est question de ville de demain et de villes durables mais tout au long de l'article, il n'est nullement question de réfléchir à la nécessité pour les campagnes de repenser notre lien à l'environnement. Et pourtant, il y a du travail au niveau des sources de pollution, de la réduction des déchets, de la lutte contre l'effondrement de la biodiversité et de l'étalement des espèces invasives pour ne souffler que quelques sujets sur lesquels il serait temps de réfléchir. Le fait de se retrouver entourés de forêts ne nous rend pas moins responsables de nos actions à entreprendre en faveur de notre Environnement. 

Aujourd'hui, la consultation publique pour le centre d'enfouissement de déchets radioactifs en Lorraine débute. Tout le monde peut s'exprimer. Même si habituellement, j'essaye de faire entendre ma voix de citoyenne, cette fois, je resterai muette. Il est évident que cette consultation ne répond qu'à une obligation légale de valider une étape quant au cheminement de la procédure, mais pour moi, le projet sera validé quels que soient les résultats des avis donnés. C'est regrettable mais les pouvoirs publics partent dans le développpement du nucléaire sans vouloir entrevoir la catastrophe plus que probable arriver. La terre bouge de plus en plus. Les derniers événements climatiques très dramatiques devraient nous faire réagir. Que se passera-t-il quand il y aura un problème dans ce stockage, quand les nappes phréatiques seront affectées ? Il sera temps de se tordre les mains comme nous savons si bien le faire habituellement ?

Dubitative, je ne devrais pas l'être. Plus rien ne devrait m'étonner. Des scientifiques projettent bien de faire renaître le mammouth laineux disparu il y a 4000 ans. Quinze millions de dollars de budget sont attribués pour cette idée .... alors que cette somme pourrait aider à la lutte contre le braconnage, le commerce d'ivoire, l'abattage illégal d'arbres, contre toutes ces menaces qui pèsent sur l'éléphant d'Afrique ... 

Il y a beaucoup à dire sur l'actualité. Alors, promis, je reviendrai !

 

Sophie COCARD. 

 

Parmi mes sources sur le mammouth laineux : Ouest France, France bleu, le point

Ministère de la transition écologique : ecologie.gouv.fr

 

 

 

Publié dans RURALITE, ZONE RURALE, VILLE, HABITAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article