Le quotidien peut être extra ordinaire

Publié le par Sophie COCARD

Vendredi, M. Baraton, le jardinier qui entretient les jardins de Versailles, distillait de précieux conseils sur l'activité du jardinier en janvier. Et oui, il faut savoir qu'un jardinier n'hiberne pas pendant l'automne et l'hiver !

Démoussage, enrichissement du terrain, taille des fruitiers et haies, déplacements de végétaux, protection des plantes pour les grands froids ...., l'activité ne manque jamais !

Une des règles est de ne pas jardiner quand les températures sont négatives. Outre le fait qu'il ne faut pas travailler la terre quand elle est trop froide, il faut aussi oublier la taille. En effet, le froid empêche la parfaite cicatrisation qui joue un rôle de pansement pour éviter que les indésirables viennent fragiliser la plante, l'arbuste. 

Depuis plusieurs jours déjà, il est impossible de mettre un orteil en extérieur à cause du temps : pluie, neige, verglas. Mais samedi, le sol n'était pas glissant, la neige avait fondu, les températures étaient douces. Alors, j'ai scruté l'horizon et entre deux averses, j'ai filé admirer l'azalée qui se réveille, mes boutures qui se portent plutôt bien, les petites plantes qui avaient été dédoublées. J'ai surveillé si le voile de protection contre le froid faisait bien son boulot, si les oiseaux - ces petits auxiliaires du jardinier - ne manquaient pas de nourriture ni d'eau. 

Déjà, la pluie revenait. Qu'importe, j'avais mon petit stock de graines de bonheur pour les jours à venir. 

 

Sophie COCARD. 

Photo de septembre 2020 : Sophie COCARD

Photo de septembre 2020 : Sophie COCARD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article