Du vent, les mauvaises nouvelles !

Publié le par Sophie COCARD

Il y a quelques jours, une excellente nouvelle ébranlait la routine de ce reconfinement (bien qu'encore, je considère que toutes les personnes malades, âgées, lucides quant au risque pour elles-mêmes et leur famille, leurs amis ..., ne se sont jamais vraiment déconfinées, réduisant leurs activités hors professionnelles au minimum face à l'insouciance de celles et ceux qui se pensent être plus costauds que le virus et donc qui refusent d'appliquer, pour eux et pour les autres, les quelques gestes sanitaires de base qu'on leur demande de suivre. Mettre un masque, se tenir un peu à distance des autres, se laver les mains .... oh, comme je les comprends, c'est tellement E-PUI-SANT !!!  ). En effet, le laboratoire américain Pfizer, qui travaille avec la société de biotechnologie allemande BioNTech, annonçait d'excellents résultats intermédiaires quant aux essais cliniques du vaccin contre le covid-19.

Cela fait du bien parce qu'honnêtement, le domaine de l'information est loin d'être gai ! L'UFC que choisir a alerté une fois de plus sur la pénurie de médicaments. Cette situation était déjà présente en 2016, année pendant laquelle 405 références manquaient. L'association pense que d'ici à la fin de l'année, ce chiffre devrait concerner une pénurie de 2400 médicaments. C'est inquiétant quand on sait que certains d'entre eux concernent des traitements qui ne doivent pas être interrompus. D'autres ne peuvent même pas être substitués par une équivalence qui aurait les mêmes propriétés, et cela concerne une référence sur cinq. Par ailleurs, une contamination à l'oxyde d'éthylène, un pesticide interdit en Europe, dans le sésame importé d'Inde était signalé, obligeant des retours de produits dont la liste ne cesse de s'allonger. Vous pouvez d'ailleurs consulter les articles impactés sur le site de la répression des fraudes qui l'actualise au fur et à mesure. Au cas où vous auriez un de ces produits dans vos placards, ne le consommez surtout pas. Jetez le ou faites vous le rembourser). Je pourrais aussi ajouter à la liste le constant inquiétant du Conseil Economique, Social et Environnemental sur l'état de la biodiversité. De cela, nous en reparlerons. 

Heureusement , je prends quotidiennement ma bouffée d'air frais depuis que le Vendée Globe a démarré. Notez bien que même là, au début, cet événement s'est déroulé différemment des autres années. Bien sûr, les visiteurs n'étaient pas présents au démarrage mais c'est surtout la Nature qui s'est montrée farceuse en créant une nappe de brouillard une heure avant le départ, ce qui avait nécessité d'attendre qu'elle se dissipe avant de filer vers le large. 

Ici, les odeurs de cuisine commencent à se faire sentir pendant que le plat mijote. Un petit repas réconfortant, rien de tel pour remettre le coeur et l'esprit dans le bon sens !

Sophie COCARD. 

 

Parmi les sources : www.francetvinfo.fr ; www.quechoisir.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article