Je déploie timidement mes ailes

Publié le par Sophie COCARD

En ce moment, la biophonie, c'est-à-dire l'ensemble des sons dus aux êtres vivants, est plus audible que l'anthrophonie, à savoir l'ensemble des sons liés aux activités humaines. 

Rendez vous compte que depuis que nous sommes claquemurés, l'intensité sonore en centre ville a diminué de 80 % !!!! 

Les oiseaux peuvent alors chanter soit moins fort, soit moins longtemps, et donc consommer moins d'énergie. Voilà qui est heureux. 

A la fin de l'hiver, j'ai vu avec un grand plaisir revenir des espèces que je n'avais plus aperçu du tout, ou seulement en petits nombres d'individus. J'ai revu avec plaisir une armée de moineaux, les mésanges de différentes espèces alors que souvent, pendant ces derniers hivers, je n'observais que des mésanges charbonnières…. Même les martins pêcheurs étaient plus nombreux !

Quant à moi, j'ai adopté l'attitude du petit pinson allant de branche en branche. Et puisque je ne peux pas bouger, c'est mon cerveau qui swingue ! Depuis peu, je suis inscrite sur la plateforme www. panodyssey.com (j'écris mais je découvre aussi des textes d'autres auteurs) et je me promène entre celle ci et mon blog. Je dépose mes mots ici et là.  Ce sont des moments d'évasion et de reconfort.

Et vous , que faites vous pour gazouiller de bonheur ? 

Sophie COCARD 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article