ET MARCHE A L'OMBRE !

Publié le par Sophie COCARD

En fin de semaine, je me décidais à prendre la route ... à pied. Entendez moi bien, je ne errais pas lamentablement au beau milieu de l'asphalte mais j'étais consciencieusement sur le bas côté, face aux voitures pour voir le danger venir. Je pourrais parler de véhicules mais j'utilise délibérément le terme danger. 

En effet, combien de camionnettes, quatre roues, camions se sont détournés pour ne pas me faucher ? Trop peu. A ceux là, je dis merci. Aux autres, je ne dis pas bravo. J'étais vêtue d'un pantacourt, mais j'aurais pu largement me faire tailler un short. Vous voulez un chiffre ? Et bien, j'ai compté le nombre de conducteurs prudents : dix. Etant donné le trafic ce matin-là, je dirais que c'est très maigre. Si je veux être généreuse dans mes données, je dirais que 5 % ont appliqué le code de la (outre celui de la route) bonne conduite qui veut qu'on n'écrase pas tout ce qui bouge. Pour un peu, j'aurais pu ressembler à ces pauvres petits hérissons qui ne demandent rien à personne mais qui finissent quand même plats comme des descentes de lits pour chauffeurs malveillants. Comment ça, pfff, n'importe quoi ? N'allez pas me raconter que quand le hérisson est tranquillement sur le bord de l'herbe et qu'il faut quand même mordre l'accotement d'au moins trente centimètres, ou qu'il est à un endroit où il est facile de l'éviter, c'est lui qui se jette sous les roues. Hum ... Je ne sais pas si à ce jour, il existe une étude sur le taux de suicide chez ces petits animaux .... 

Bon, revenons à nos hérissons, non, nos moutons. Il y a eu, ce samedi 15, le ramassage des déchets au niveau de la planète. Tel jour, l'amitié est célébrée. Une autre fois, ce sera la journée internationale de la gentillesse ou du droit des femmes. Au lieu de faire de ce jour l'exception, pourquoi ne pas faire de ce moment d'exception la règle de base d'une bonne vie en société ? Ca commence par respecter les autres, leurs vies et leurs libertés. Et si j'ai choisi de marcher pour me mettre au rythme de la Nature et prendre le temps d'apprécier les beautés qui s'offrent à mes yeux, respectez mon choix de vie. Respectez mon choix et assurez ma sécurité.               Roulez tout doux. Les hérissons (et les biches, les blaireaux, les écureuils, les renards ...) et moi-même vous en remercions.

Bon vent !

Sophie COCARD 

Publié dans SOPHIE COCARD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article